épisode 7 partie 1 : L’Internship (le stage)

intern

 

A celui qui me lit….

 

Rappel des faits. On est en Septembre, et depuis plus d’un an et demi, tout ce que nous avons tenté de faire our partir aux Etats-Unis c’est terminé avec le triste constat que cela marchera là-bas, mais que ce ne sera pas un moyen de partir. Ce sera un moyen de rester. Mais nous sommes encore là, et il nous reste 4 mois. Pourquoi 4 mois ? Parce que j’ai tout quitté. Croyant fortement en ce projet, j’ai plus de travail. J’avais une Cie de théâtre, du boulot, je dirigeais même ma propre école de théâtre…. Et j’ai plus rien. J’ai parié gros. mais c’est comme pour l’appart’, rappelez vous. On a pris un appart’ moche pour être sûr de vouloir en partir. ben si j’avais continué mon boulot, le fait de ne pas être au pied du mur, ne m’aurait pas poussé à faire les choses à fond. C’est en misant gros et en prenant des risque, que l’on arrive à donner le maximum.

Mais là, on est fin Aout…. et je suis au plus mal. On va même dire franchement les choses : je perds espoir et je perds patience. ça fait une semaine que je me lève et que je constate que tout ce que je fais, les heures, le temps les sacrifices….rien ne marche, je n’ai même pas avancé d’un cm….et le temps passe et il faut que ça avance et…….ARGHHHHHHHHHHHHH ! Pétage de câble. J’envoie tout balancer dans mon appartement, j’en peux plus, je m’effondre. Je savais que ce projet serait difficile, et là, j’arrive à la limite extrême  : la frustration qui, ajouté à la peur et à la fatigue….font que j’ai envie de plonger habillé en pyjama dans une baignoire avec plein de mousse et de regarder Aladin en mangeant des Rice Crispies.

Blandine, ma meilleure amie présente depuis le début de cette aventure (elle garde mes enfants la journée donc a été tout le temps là) (et elle aussi part, mais en tant que jeune fille au pair dans une famille à Washington) me regarde par terre et me  dit « Rémy : tu as dû louper un truc. Y’a forcément un truc que tu as pas fais, une piste que t’as exploité. » Elle me donne 2 baffes, me fais un café et elle me dit : « on va tout reprendre depuis le début. »  O….K ? D’habitude Blandine c’est un bonbon, pour qu’elle soit ferme comme ça c’est vraiment que ça va pas. (elle me confiera plus tard que ce qu’elle admire chez moi c’est justement que je baisse jamais les bras…et que de me voir pour la première fois le faire, ben ça l’a tellement choqué qu’elle s’est énervée par réflexe….Mais qu’elle s’en ai voulu après) (je vous l’ai dis, c’est un bonbon). Alors on reprend tout depuis le début :

Comment partir aux Etats-Unis ?

  • Boulot ? Non
  • fac ? en cours
  • mutation d’une entreprise française ? non
  • être riche? (il existe un visa pour les millionnaires. personne à un petit million à me dépanner ? Non ? ) Bon ben NON
  • épouser une américaine ? non
  • faire un enfant sur place? ça ne marche plus, Obama en a eu marre de voir les mexicains utiliser ce truc de traverser le Rio grande avec une femme enceinte de 8 mois, elle accouche aux USA, le gamin est né américain donc les parents le deviennent. NON
  • avoir 250 000 euros pour créer sa boite ? non
  • jeune fille au pair ? Faut avoir moins de 28 ans. NON
  • le visa artiste ? Ah ! Impossible  à avoir ! NON
  • Stagiaire ?

……..

Stagiaire ? ça faisait parti d’un plan à un moment mais je crois qu’on a oublié de le noté à un moment ! Stagiaire ? On relit l’ensemble de l’article d’un magasine consacré à New York et sur « comment partir là-bas ». Sur cet article il est dit que Stagiaire dans une boite, c’est pas la même chose que travailler, c’est pas le même sponsor. Au contraire c’est même beaucoup plus simple. Le visa de stage permet d’être stagiaire pendant 18 mois consécutifs et peut être renouvelé une 2ème fois. Et…on lit « c’est surtout un moyen efficace de trouver du travail…..en rentrant par la petit porte et en faisant vos preuve ?   QUOI ? Et ce bouquin etait là sous mes yeux dans le coin gauche de mon bureau depuis le debut de cette aventure !!!!!

Ben c’est parti. On va chercher un stage (Internship )

  • Internship.com
  • monster.com
  • Linkedin
  • glassdoor.com

 

En fait, tout va commencer sur Internship.com parce que j’avais déjà créé mon profil dessus. Il est 15h, je dois aller chez le dentiste, Blandine me dit « je cherche des stages pour toi, je crée les onglets et tu postuleras ». Je lui ai demandé des stages en écriture, scenario, production, réalisation, télévision…enfin tout ce qui touche vraiment mon metier. Je suis revenu une heure plus tard….90 onglets ouverts dans mon Google Chrome ! Merci Blandine.

Je crée mes nouveaux profils….et c’est du stage, donc j’écris une lettre de motivation proche d’une profession de foi, je met mon CV mon site internet et ma bande démo en valeur. Et je postule à ces 90 offres pour commencer. On verra plus tard. Et je continue mes recherches de fac parce que L’Internship (le stage), je sais pas trop à quoi m’attendre, et puis c’est bon, je suis tellement tombé les dernières fois,maintenant j’assure mes arrières et  on fait tout en même temps. Je donne le plan à Sandrine qui crée aussi son profil sur Internship.com et maintenant qu’elle a crée son profil, quand j’ai fini de postuler pour moi, ben je postule pour elle.

Et là, tout s’est accéléré.

quelques jours plus tard….3 réponses ! 3 réponses positives pour des stages.

  1. Un stage pour alimenter un blog

Je lis sa réponse : le mec est flatté qu’un profil comme le mien postule et serait ravis de m’intégrer dans son équipe….en restant bien au chaud en France. Ben oui, Blandine a pas vu le petit logo « virtual » à côté de certaines annonces qui signifie « tu bosses de chez toi petit stagiaire ». Donc je décline l’offre.

 2.Un stage dans une télé locale au Texas 

pour un talk show qui est la version Leader Price de « Oprah ». Bon, je dois répondre à un formulaire de 40 questions….Ils sont interessés alors j’y réponds. je passe 2 heures à remplir le questionnaire avec ds questions super hard comme « comment vous y prendriez vous pour virer quelqu’un ? » « que faire si vous n’êtes pas d’accord avec votre patron ? » décidément, le Texas, c’est à part.

      2.Un stage dans la production d’un film d’horreur a petit Budget du côté de Boston.

Le gars veut que je l’appelle….Ben je l’appelle. On passe une demie heure au téléphone, avec Sandrine a côté qui me regarde en mangeant du pop corn et en attendant de sauter de joie….Il veut quelqu’un pour créer des evenements autour du film, pour faire  du buzz et qu’on parle de lui. Le deal serait un stage de 6 mois : 3 mois en France et 3 mois là-bas. Et il me prend !!!!!!  je vais recevoir le scénario et le contrat dans les prochains jours, mais ils me prennent !!!!

 

Là, on souffle, on est content. enfin une bonne nouvelle.

Mais….(et oui, encore un mais)

On lit le contrat et en fait il n’est pas écrit que je pourrais me rendre là-bas. c’est un stage que je dois effectuer de France et ce contrat là ne me permet pas de faire la demande de visa de stage.

Le Texas ? Ils ont même pas vu que j’étais en France. j’ai beau eu leur dire, ils ont pas compris. La preuve : je devais avoir un entretient téléphonique pour le stage, entretient que j’ai loupé (acte manqué ?)….et malgré tout, ils me considèrent quand même comme stagiaire, et malgré mes nombreux mails leur expliquant que je n’ai rien signé avec eux, ils continuent à m’envoyer des documents importants et du travail. C’était donc aussi un stage à faire de France.

 

OK….sauf que je vais quand même continuer à postuler, en fait je vais faire que ça. Sandrine aussi, boosté par les réponses positives que j’ai reçu, va postuler. On arrive à avoir quelques réponses positives, mais comme le boulot, une fois qu’on annonce qu’on est en France, plus rien. Malgré ça, on se décourage pas et par jour, je postule en moyenne à 30 Internships.

 

Vous vous souvenez quand j’ai dis que j’avais postuler à la place de Sandrine au tout début ? Et bien Sandrine va avoir une réponse positive pour un entretient. Et c’est cette rencontre qui va changer le cours de notre histoire.

 

 

A celui qui m’a lu.

 

 

Rémy.S

 

Publicités

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :