épisode 3 : on monte notre café français ?

Logo final - Salon de Sandrine

 

A celui qui me lit….

 

Bon,  pour l’argent c’est OK, ce qu’il faut faire aussi….Mais on va y faire quoi là bas ? Pour moi, je sais, je vais continuer à faire mon boulot d’écrivain comédien (et pas tarologue !!!!) dans le but de créer ma propre série télé et d’avoir un emmy award….Mais Sandrine, ma femme , elle va faire quoi ?

Quand on a été là-bas, Sandrine a craqué sur le concept de coffee house. Et c’est vrai que leurs « cafés » (le lieu) n’ont rien à voir avec nos cafés français. Ici, c’est cosy, chaleureux, on y vient comme dans un havre de paix, pour se détendre, pour se relaxer autour d’un bon café mousseux au lait+caramel+café + chantilly +noisette +17Kg de sucre dans 30cl de café….Des fois y’a des concerts, des fois, y’a une bibliothèque où on peut se servir, poser un livre… Vraiment si vous ne connaissez pas le coffee house, vous allez vous prendre une claque. C’est sûr qu’on est bien loin du « café du coin » avec son « petit noir à 1,20 » son « hé Jean-Claude tu me ressers la petit soeur ! » son PMU, son odeur de tabac froid et ses reflexions machos et racistes sur l’actualité française. Sandrine, elle, a eu le coup de foudre ! et son rêve, ça a été un jour d’en monter un.

ça tombe bien, une des conditions pour avoir un visa permanent aux USA, c’est de créer de l’embauche. Je vais donc créer un concept de coffee house, monter le projet, trouver des financements, et comme ça on part là bas et c’est super.

 

Voilà l’histoire du « Salon de Sandrine », French coffee house.

 

Sandrine a toujours aimé cuisiner et recevoir. Monica, dans la série Friends : c’est elle ! elle aime recevoir chez elle et cuisiner pour ses invités. Alors quand il a fallu créer le concept, j’ai décidé de le personnaliser : Sandrine sera l’emblème de ce café nouvelle génération. Et c’est ça la force de concept : on va coller à sa personnalité pour en faire un lieu unique indissociable de sa propriétaire.  Nous voulons apporter à New york de la viennoiserie française. Le problème, c’est que, quand on va aux Etats-Unis, la cuisine française est toujours symbole de haute gastronomie, d’elite, de classe, de raffinement. Et nous, on aime pas ça. On aime ce qui est abordable, simple, pas prise de tête, cosy. Et c’est là l’originalité de ce café : aller à l’encontre de tout ce qui s’est fait à New York représentant la France.

Un café, on va d’abord définir la carte. Nous partons sur  :

  • du café français et américain
  • des viennoiseries (pain au chocolat, croissant, pain au raisin)
  • des viennoiseries mix (pain au chocolat et beurre de cacahuète, etc…) parce que les américains aiment les mélanges.
  • des jus de fruits maisons
  • gaufres, crêpes

Et pour le salé, nous optons pour des gaufres salées. simple, pas besoin de couvert, on peut manger sur place ou emporter et surtout : la gaufre salée est capable de faire manger des legumes à n’importe qui. Pas mal dans un pays qui n’en mange pas assez et qui se bat pour une meilleure alimentation !!!!!

Tout est pensé. la carte est prête….y’a plus qu’a tester.

On va passer des mois à cuisiner des viennoiseries touts les semaines……

20150322_193034 20141209_101937 20141228_134620 20150103_140212 20150104_125541 20150125_111150

 

C’était vraiment sympa. On a mangé des viennoiseries et des gaufres tous les week end pendant 6 mois !

Il nous fallait une identité graphique, un logo et une charte…..J’ai fais appel à mon super ami Thibaut Martin à qui ont doit les logos  de plusieurs de mes créations….Et le salon de Sandrine est né.

 

Mais on devait aller plus loin.

On est pas cuisiniers. Sandrine est passionnée et moi je crée des concepts. La prochaine étape c’est la recherche de financement ou de partenaire. Pour être pris au sérieux, nous avons engagé une architecte d’interieur. Comment ? J’ai passé une annonce sur Twitter, un robot a trouvé les mots clés et à retwitté ça. En 20 minutes, j’avais 15 architectes qui m’envoyaient leurs croquis.

On a eu un coup de coeur pour Melle Maya ! http://www.mademoisellemaya.com/

Un coup de téléphone, 2h sur Skype et cette merveilleuse dessinatrice a réussi a voir ce qu’il y avait dans nos têtes. Elle a pu mettre un visuel sur ce que l’on voulait, sur le rêve de Sandrine, en y mettant tous les elements demandé. Nous lui avons laissé carte blanche pour les couleurs, et aussi pour rajouter ce qu’elle voulait. Chacun son metier. quand j’écris, j’aime qu’on me laisse travailler. Alors on l’a laissé faire.

et on a pas été déçu du tout.

 

PLAN_FACADE PLAN_BAR COIN_CANAPE

 

 

Le salon de Sandrine était né ! et nous avons même demandé à Maya d’imaginer le concept en « food Truck »….ben elle l’a fait !!!

 

FOODTRUCK

Nous déposons le concept (ah…vous étiez en train de prendre des notes ? Désolé ! c’est déposé. Je protège toujours tout ce que je fais. Mauvaise habitude suite à des vols flagrants dans mon metier d’écrivain !) Et parce qu’on est des fous, nous allons même jusqu’a créer le site Internet : www.lesalondesandrine.com

 

  • concept OK
  • carte OK
  • Logo OK
  • visuel OK dossier de création OK
  • Financement….ah…là on a du boulot.

 

  1. On va chercher de l’argent à la banque.

Je decide de contacter l’ensemble des banques de Lyon, arrondissement par arrondissement, toutes ont entendu parlé du Salon de Sandrine. Voici le top 10 des réponses que j’ai eu :

  • New York ? Mais faites ça en France. On finance pas chez les ricains nous !
  • Vous avez un apport de 50% de la somme recherché ? Non ? vous y arriverez jamais
  • C’est trop loin. Même si vous vouliez aller sur St-Etienne sa serait pas possible.
  • désolé, on ne prête qu’au structure qui ont déjà de l’argent
  •  Vous savez maintenant en France on aide plus les start up.
  • demandez à une banque américaine. Faut être américain ? ah…ben attendez une dizaine d’année alors. C’est pour avoir le Visa ? ah ben vous êtes mal barrés.
  • (un temps)…(éclat de rire)
  • Ah non ça on fait pas. Mais tenez nous au courant parce que c’est un super projet
  • demandez de l’argent à vos parents
  • trouvez un partenaire.

 

Une seule banque a accepté de me recevoir, la BNP de la place Jean Macé….qui m’a renvoyé chez moi au bout de 5 minutes en me disant (en off) que « aujourd’hui en France, créer une boite c’est impossible et que toutes les pub de banques sont des tissus de mensonges. »

 

  2. J’ai donc été cherché des partenaires.

je me décourage pas, je me décourage jamais.

J’ai contacté « les collègues  » :

  • La Mie  Caline (projet intéressant mais il faudrait que vous soyez déjà sur place depuis 10 ans pour une etude complète de marché)
  • Banette (on reste en France on exporte pas)
  • Le festival des pains (on n’exporte pas ça nous intéresse pas. mais on peut vous livrer notre farine si vous voulez)
  • Paul (pourquoi aller perdre de l’argent là bas? on en gagne assez ici )
  • Pralus (plus de 30 mails envoyé en 3 mois et c’est après un courrier écrit suivit de 2 appels que j’ai eu un simple « nous ne sommes pas intéressé » sans raison. dommage. je suis fan de leur Praluline. mais en dehors de l’accueil de leur magasin, des gens pas cool).

 

Je vous y mets que les plus connus parce que je les ai toutes faites…et personne ! Personne n’est intéressé par cette aventure, tout le monde trouve le projet super, le concept génial et original…mais personne ne veut investir dedans. Bienvenue en France où la nouveauté et l’originalité c’est génial….mais dans les autres pays (et si ça marche là bas on achètera le concept 10 fois plus cher que ce qu’il nous aurait couté au départ si on l’avait fait nous même).

 

PLAN_BAR_ZOOM

Epilogue 

Ce n’est pas le salon de Sandrine qui  nous fera partir aux USA. Nous avons essayé de trouver des gens pour nous aider et…personne. Mais le projet est là, ça reste le rêve de Sandrine et nous gardons l’idée. Ce n’est pas comme ça que nous irons là bas, mais un jour, Le salon de Sandrine ouvrira, et Sandrine, en bonne patronne avide d’histoires, racontera aux touristes et aux américains l’histoire incroyable de ce lieu et de comment 10 ou 20 après, il a réussi à exister.

 

 

A celui qui m’a lu….

 

 

Rémy.S

 

 

 

Publicités

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :