Retour à la normalité

IMG_20160229_095116

 

A celui qui me lit…

Ce que j’appelle « retour à la normalité » (les habitués de mes journaux le savent, mais ça se trouve tu viens de me rencontrer) c’est ce moment où tu retrouves ton monde. Tu es parti de chez toi, pour le travail, les vacances ou peut importe… pendant un laps de temps donné tu as accepté une « anormalité »… et puis soudain, tu te reprends ton réel, ton quotidien en pleine face. Tu retournes à la réalité, TA réalité. C’est ce qui marque la différence entre l’aventure et ta vie. D’habitude c’est quand tu rentres chez toi. D’habitude….

Voilà ce qui c’est passé cette semaine.

Ici la vie se met en place. Je te rassure, mon stage est toujours aussi passionnant que je te l’ai décris.  Mon maitre de stage est un amour (sa femme nous a payé des courses…j’y reviendrai à la fin, c’est un petit jeu que je t’ai reservé en PS), mais sinon, à part mettre des lettres dans des enveloppes, je passe le plus clair de mon temps à le regarder écrire des mails. Cette semaine on avait 2 rendez vous à l’exterieur. Le 1er a Time square avec une autre attachée de presse qui  a sollicité mon papy pour de l’aide : une jeune productrice italienne veut révolutionner Broadway et donc fait du networking :elle rencontre tout le monde. On y es allé. J’ai eu la contrainte de « surtout Rémy, tu parles pas, tu es une mouche sur le mur…tu dis rien« . Sauf que au moment où elle a demandé ce qu’il faudrait faire pour reussir à vivre ici en tant que productrice, et que papy et sa copine n’ont pas été foutu de lui répondre (elle est aussi energique que lui, plus compétente certes, mais sortie de son sujet elle connait pas grand chose)….ben je l’ai ouvert ! Et j’ai dis à cette jeune italienne ce que je ferai à sa place : Je lui ai dit « perso si j’avais une boite de prod en Europe, je viendrais jouer à perte à New York 2 semaines, et une fois que j’ai le tampon « joué à New York » sur mon affiche, je retourne en Europe, je fais un carton (parce que avec un tampon comme ça, en Europe, je fais un carton), je me fais de l’argent, et je reviens aux USA avec de l’argent et le Visa d’entrepreneur« .

Silence. Là, je flippe. Ok, d’accord, je devais pas parler, mais ça (et si mes professeurs de collèges ou lycées sont là ils peuvent mettre un commentaire) me demander de pas parler c’est demander à un banquer d’être honnête, un poissonnier de chuchoter, un ado de pas aller sur youporn (pardon, tu lis ça en France : sur Jacky et Michel)… enfin bref :pas possible. Silence…et….Je vois alors le visage de l’italienne s’illuminer « mais oui, tu as trop raison ! ‘. Elle part, la copine de papy (molassonne mais chargé de presse du OFF broadway quand meme) me couvre d’eloge en me disant que ma connaissance du marché du théâtre en Europe est impressionnante (heu….comment te dire ?). Une fois sortie, mon maitre de stage ne dit rien, et quelque secondes après il me sourit et me glisse un « t’es un homme très intelligent Rémy« , avant de me payer un p**** de cheese burger dans un resto. Il est pas méchant, c’est un ange….Mais il a pas de boulot a me donner, c’est tout.

Le soir, j’ai été avec lui a la 1ère d’un spectacle dont on s’occupe : l’autobiographie de « Sugar Ray Robinson » (le boxeur) en seul en scène…donné dans le resto que le vrai Sugar Ray a tenu à la fin de sa vie.

Bon, le spectacle était sans plus. Mai j’ai vu (et c’est pas péjoratif ou quoi que se soit, parce que ici sa se dit) un spectacle devant un public de black. Et ben ici les blacks au théâtre : ILS PARLENT TOUT LE TEMPS !

Le comédien : « Et là je me suis tourné vers Dieu« …

  • Le public : « Halleluyah god, help us Jesus !!!! »

Le comédien : «  J’étais pas bien. J’ai été voir ma mère, la mama »

  • Le public : « yeah baby, la mama  » « always go to mama »

En fait, mon maitre de stage m’a expliqué : les blacks vont au théâtre comme ils vont à l’église ici. Et ils répondent au comédien (à ce qu’il parait, au cinéma c’est pareil). Le spectacle était donc sur scène et dans la salle. Et puis à 22h…pardon…10pm, je suis rentré chez moi a pied, toujours étonné qu’a 10h du soir en plein Harlem je sois en sécurité, alors qu’ à Saint-etienne à 20h le samedi je me faisais emmerder 40 fois en 10 minutes.

Pour le reste du boulot, Sandrine, à raison de 50 annonces répondues par jour, a réussi a contrer toutes les statistiques de demande d’emploi de la part d’une étrangère et a obtenue 2 entretiens. Ces 2 entretiens n’ont pas aboutis (ils ne faisait pas de sponsor d’étrangers) mais ils lui ont quand même appris que son CV était remarquable et que si ils avaient pu faire du sponsoring, ça aurait pu se faire. ça lui a permis d’avoir confiance en son CV et de répondre avec plus de confiance en elle aux nouvelles annonces. Elle est pas loin, elle le sait, elle le sent.

Quand au reste de la semaine…ben tu sais, pour le moment on a pas trop d’argent.  Et comme je manque de mourir tous les jours en velo (prochain post, pire que le métro), chaque temps libre est l’occasion de se balader dans ce vaste monde qu’es New York City.

La semaine dernière au Rockefeller Center, avait lieu l’inauguration de la première boutique Nintendo de New York. et c’est qui qui y était ? (pas à l’ouverture mais juste le lendemain, donc tout comme)

IMG_20160221_171221

2 étages de consoles, de tests, de merchandising Nintendo, le tout entrecoupé de l’ensemble des consoles de la marque et des dessins des creations de Mario. C’est une boutique, c’est un musée… c’est rempli de t shirts de peluches etc… et en plus j’ai rencontré Mario (qui m’a remercié pour les 64 fois où je l’ai aidé à sauver Peach, et ils peut : ça fait 25 ans que je l’aide et il m’a même pas offert de t shirt cette crevure )

 

J’y passais tous les jours en Metro… Alors à un moment j’en ai eu marre et je suis allez voir la plus célèbre de toutes les gares du monde : Grand Central. Le nom ne doit absolument rien te dire…et pourtant je peux te jurer que tu l’as forcément vu au moins 15 fois dans les films. Et je confirme : oublie  Part Dieu, la gare de L’Est , Chateaucreux, Firminy, Roanne (désolé si tu vis en Ardêche, je sais que tu sais pas ce que c’est qu’une gare alors tu risque de verser une larme en voyant les photos), parce que a New York, LA gare central, c’est ça :

Incroyable, belle, lumineuse et figée dans le temps ! Situé sur la 42ème rue (Time Square) presque à l’angle de la 5ème Avenue, voilà LA gare à voir dans sa vie. Et si jamais en petit français que tu es, la nourriture de notre beau pays te manque…pas de soucis : Grand central c’est un centre commercial….qui a son propre marché couvert !

20160228_173409

Il faisait beau cette semaine, fini les -17 degrés. Alors on est aussi retourné a central Park :

Et sur la 45ème rue, attiré par l’affiche « Junior, the Famous best cheescake of New York City« … J’en avais encore jamais mangé au restautant….alors….

20160227_155248

Et je me suis régalé. Une tuerie (et pourtant j’aime pas le fromage) . 7$la part mais alors c’est exceptionnel. Et un soir de la semaine, on a fait nos newyorkais, en se tapant une pizza géante (2 parts et tu as plus faim)

20160225_193334

Et puis c’est après une semaine de Vélo à passer tous les jours devant, que je me suis rendu compte que je passais tous les jours devant Union Square et son batiment triangulaire

IMG_20160228_095630

(là c’est mon montage pour Instagram, y’en a qu’un je te rassure) et que tous les soirs en vélo je passais devant un théâtre qui accueille  le Talk show le plus regardé au monde :

IMG_20160227_220911

Attend….on remonte un peu dans ce que j’ai écris ? « on a fait nos newyorkais » ?… Ben oui. Cette semaine, pour la première fois de ma vie, je suis retourné à la normalité….dans mon anormalité. ça y est, c’est plus des vacances, c’est plus une aventure. Je prends les buildings en photos pour te les montrer, mais sinon je les vois plus. Je sais me repérer n »importe où à new York, faire ses courses est devenu banal et on emmène les enfants à Central Park comme on les emmenait à Jean Macé à Lyon. Parler anglais, les dollars, les inchs, la bouffe vendu dans les boutiques de fringues, le menu à 4 dollars du Wendys, faire ses lessives au lavomatic   aller à des rendes vous à   Time Square…. L’anormalité est devenue notre normalité. c’est chez nous maintenant. Nous vivons maintenant dans un quotidien banal au cadre fou. Notre vie maintenant est une anormalité normale !

un équilibre entre simple et fou que j’ai cherché toute ma vie.

A celui qui m’a lu

 

Rémy.S

 

 

PS : je t’avais promis un jeu au début. Bon, la femme de mon maitre de stage a eu un peu pitié de nous et nous a offert des produits français…et elle a laissé les prix. Alors à ton avis : combien pour ce morceau de fromage ? (descend pas tout de suite la fenêtre pour voir la réponse, essaye de deviner avant)

20160229_185046

alors ? Tu as vu par rapport à ma main c’est pas gros !

A ton avis ?

dis un prix.

C’est bon ?    Exagère  pas  non plus !

Voilà la réponse :

20160229_185049

Alors? tu avais juste ?

Publicités
Catégories : Non classé

Navigation des articles

2 réflexions sur “Retour à la normalité

  1. vessylier

    Merci pour ton journal je l’attends avec impatience comme lorsque tu étais en Avignon et que nous lisions ton journal avec Mick. Sauf que là nous savons que tu ne vas pas revenir après un mois. Nous te savons à ta place là bas et ça nous console un peu de ne pas pouvoir t’embrasser et te prendre dans mes bras . Nous t’aimons et te savoir heureux est le plus important. Très bonne réussite

    J'aime

  2. Hey mais c’est la gare qui est dans Mr Nobody ?!!!!!! Quand Jared Leto et Diane Kruger se retrouvent !!!
    Elle est tellement… IMMENSE ! Démesure américaine oblige remarque…
    En tout cas, très contente de lire que les américains se rendent compte de ton intelligence 🙂 Me voilà rassuré !
    Zoubi mon FBF ❤

    J'aime

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :