C’est ici que tout commence…

for rent

A celui qui me lit…

Une histoire c’est une histoire…  Je pourrais te raconter que quelques jours après notre arrivée, on a passé notre temps à visiter des appartements, et qu’on est tombé sur un proprio super sympa qui nous a dit « bon, vous êtes français, votre projet est génial, vous me rappelez mes petits enfants… j’ai un loft à Soho…je vais vous le louer pas cher »… Je pourrais te raconter  le coup de bol de malade de tomber par hasard sur l’annonce que personne n’a vue et  d’avoir  pu avoir un appart’ tout petit mais avec vu sur Central Park…

Mais je peux pas le faire. Je peux pas le faire car j’ai promis d’être sincère dans le récit de cette aventure…. Et parce que le scénariste que je suis aime les belles histoires. Et les belles histoires ne font pas intervenir la chance. Non. Elles sont difficiles et c’est pour ça qu’elles ont une belle fin.

Chercher un appartement à New York… Alors c’est simple : tu oublies tout ce que tu sais de l’immobilier, et on repart à 0.

Où chercher : 

  • hotpads.com. Super. Tu rentres ton prix et tu as la carte de New York. Y’a plus qu’à cliquer.
  • nakedapartment.com  même principe
  • sublet.com là, on est proche de l’illégalité car c’est un site spécialisé dans la sous location.
  • craigslist.com  là tu trouves de tout. c’est le  « boncoin » américain avec ce qu’on peut trouver de meilleur et de pire niveau arnaque.

Et voilà  ce qu’il faut savoir sur le fait de se loger aux USA et à New York

  • Le « Credit score ». C’est un chiffre que te donne ta banque. Ce chiffre est une « note » jugé sur ta paye, tes crédits, ce que tu as de côté…bref : tout ton financier se transforme en  un chiffre. Un bon credit score (demandé par les proprios) se situe entre 600 et800. Quand t’es étranger ? Ton score est négatif. (Bienvenue aux USA !)
  • le garant (ou guarantor) ne peut être que américain. Si  papa maman ou Kendji  Girac te donne de l’argent de France…. ben ça compte pas.  il faut que le garant habite ici.sinon…c’est plus cher.
  • un appartement vide a toujours la cuisine équipé. Mais pas toujours de quoi brancher la machine a laver qui se trouve au sous sol, ou il faut aller au lavomatique.

Et enfin, entrer dans un appartement c’est prendre en compte 3 chiffres :

  • le loyer (rent) (quand t’es étranger, on peut te demander comme tu n’as pas de credit score, de payer l’année complète à ton arrivée. Vu les loyers, j’espère qu’il te reste de l’argent sur ton livret A ou que tu as gagné au poker dimanche dernier)
  • the deposite (la caution, souvent un mois ou 2  de loyer)
  • les « broker fees » (les frais d’agence,2 mois de loyer ou 15% du  loyer annuel )

quand au montant des loyers…. je vais garder ça secret pour le moment.

Et maintenant on cherche. C’est ce qu’on a fait pendant 5 jours en répondant tous   les soirs à  à environ 30 annonces d’appartements (à savoir que je faisais ça de France durant  3 semaines avant notre départ)

Jeudi dernier nous avons visité des appartements dans le New Jersey, à West New York et à Jersey City. C’est là :

Capture d’écran 2016-02-11 à 21.30.11

En bus ou en train, c’est à 30 minutes de Manhattan donc faisable et les loyers sont pas cher (pour ici).

Voilà ce qu’on a visité :

Dont certains avaient une vue…disons… sympa :

20160204_104549

Le problème ? Un loyer en moyenne de 1700 dollars (pour 60 mètres carrés) et les brokers + les garantees + les loyers d’avance parce qu’on est  des étrangers vilains pas beaux…. montant à débourser : 6000 dollars. Juste pour entrer dedans, donc sans meubles electricité Internet…mais chauffage et eu chaude compris (t’as rien mais t’as pas froid)

Là…on commence à comprendre que trouver un appartement sans travail va être très très compliqué. Mais tu me connais, quand j’ai une idée en tête, je l’ai pas ailleurs, et parce que je m’appelle Rémy.S, à ce moment précis je suis sûr que je vais trouver un loft à Time  Square pour 1000 dollars en colocation avec Jimmy Fallon.

Je trouve l’appartement du siècle ! 1600 dollars dans le Queens, dans un quartier super cool, à 6 arrêts de métro de Time Square. Tout est compris dans les charges et en plus il est en rénovation,  on va être les premiers à le visiter… Lundi dernier on y est allé.

Je te jure sur mes enfants que j’ai jamais vu une merde pareil ! au 3ème étage avec des escaliers tellement pentu qu’on aurait dit une echelle, une chambre aussi grande qu’un toilette (un lit ne rentrait pas)…et l’ensemble de l’immeuble à 30cm du métro aérien… le métro est passé…l’immeuble a tremblé… on est parti.

Et Lundi après midi on visite l’appartement de rêve. Dans L’Upper East Side (à droite de Central Park) quartier très tranquile un peu bourgeois… un appart’ tout petit mais le cadre, c’est un décors de film  (la porte marron à droite)

20160208_145224

Et oui ! 2000 dollars par mois. Et sans garant, on nous demande 10 000 dollars pour pouvoir rentrer dedans. donc plus d’économies en cas de  soucis. Mais c’est cet appartement qu’on veut, c’est ce quartier.

Là…on a plus envie de rire. Parce que c’est ça qu’on veut, et qu’on pourrait se payer si on avait un boulot… Mais on en a pas. On est rien et on a rien ici….Pour le moment. Et tout ce qu’on peut se payer c’est des appart’ pourris, dans des quartiers dangereux, qui de toutes manières nous prendraient nos économies et nous empêcheraient, une fois le travail trouvé, d’emménager dans ces petits paradis. Et il est là le rêve.

Alors… On a fait ce qu’on fait depuis le début.On a vu le rêve et on lui a dit « à bientôt ». Il vaut mieux galérer et obtenir ce qu’on veut, que de céder à la facilité, tout faire à moitié et ne jamais l’obtenir. Alors, on s’est assis, on a respiré, et on a pris les choses étapes par étape. La priorité, c’est un toit, pour vite avoir une adresse et chercher du travail. Après, tout sera plus simple.

On a donc été sur « airbnb » et nous avons pris l’appartement le moins cher en le louant jusqu’à fin Mai. Depuis hier, nous vivons donc dans le quartier de « east Harlem », la partie « cool »  et « safe » (qui craint pas) de Harlem. Dans un appartement meublé, tout équipé, pour 2000 dollars par mois. Il est à côté du métro, à 25minutes en velo de mon boulot… Il est tout petit, on entend l’ascenseur dès que la porte s’ouvre, chaque porte nous reste dans les mains quand on ouvre  un placard,  des fenêtres on a vue su  rien, et je dois déjà faire venir un gars samedi parce qu’on a des cafards…

Mais on a un toit, une adresse,  dans un quartier sans risque, on est à côté d’un grand magasin (Aldi, pareil qu’en France, donc pas cher). On a pu ouvrir nos valises, enfin déballer les jouets pour les enfants, et cuisiner (2 fast foods par jours, on commençait à en avoir marre) (et pourtant j’adore ça). C’est pas l’appartement du siècle, loin de là (on sera content d’en partir) mais c’est loin d’être le pire et c’est un début. Et un début c’est un début. Cet appartement va nous apporter ce qu’il doit nous apporter : une adresse postale pour la mettre sur notre CV. Je commencerai mon stage Lundi sans stresser et Sandrine peut commencer à postuler à des emplois.

La première étape est franchie. Et franchement c’était compliqué.  mais on l’a fait. En une semaine on a réussi à visiter des appartements, apprendre le fonctionnement de ce pays, visiter les principaux points,  rencontrer des gens, ouvrir nos lignes de téléphones américaines, un compte en banque, et trouver notre premier logement. Une semaine. J’ai l’impression d’être là depuis un mois déjà alors que l’aventure vient à peine de commencer.

Maintenant que je suis posé, je vais pouvoir prendre le temps de t’écrire plus souvent et de tout te raconter, parce qu’en une semaine j’ai déjà vécu tellement, appris tellement et vu tellement de choses…. Maintenant,  toutes les semaines il y aura un post sur mon aventure américaine (comment on avance petit à petit dans la réalisation de notre rêve) (celui que tu lis en ce moment) et un autre sur New York et la vie aux Etats-Unis.

Parce qu’une histoire c’est une histoire. C’est pas beau au début, c’est difficile, mais à la fin, tout prend un sens. Et elle commence. Déjà, elle commence. C’est là où c’est beau. J’suis là, dans un apart’ à Manhattan en train de t’écrire. J’ai pas le droit de me plaindre, même si c’est dur j’ai pas le droit !

Et puis je pourrais te raconter que cette semaine j’ai rencontré mon patron a Greenwitch village, que j’ai vu mon lieu de travail et qu’il se trouve à 2 pas de l’appartement qui a servit de décors à la série Friends, ma série préférée, une des 2 qui m’a donné envie de faire mon boulot…

IMG_1243

Par contre ça c’est vrai ! Et c’est ici que tout commence.

A celui qui m’a lu.

 

Rémy.S

 

P.S : hésite pas à laisser un commentaire sur mon blog.

P.S 2 : un nouvel article est dispo dans la section « pour la famille ». Il s’appelle « Il l’a rencontrée »

 

 

Publicités
Catégories : Non classé

Navigation des articles

6 réflexions sur “C’est ici que tout commence…

  1. Margot

    Heeeeey c est moi au téléphone sur la photo !!! Super nouvel article, je lis plus de roman depuis que le joural à commencé !!! Alors n arrête pas. . . Merciiiiii des bisous

    J'aime

    • Promis quand tu viens c le 1er endroit où je t’emmene et on boira un verre dans le café du bas de l’immeuble.

      J'aime

  2. LAURA

    Super agréable de te lire! Je ne vous souhaite que du BONHEUR…

    J'aime

    • Merci ! C’est un plaisir d’ecrire ce blog. Content que sa te plaise. Je veux a la fois garder tt ce que je vis en souvenir, avoir un retour sur ce qu’on vit pr avancer meme dans les moments difficiles et aider ceux qui veulent vivre la meme chose. Si ça marche : alors je suis vraiment content. Plein de bonheur a toi aussi et venez nous voir !

      J'aime

  3. Vivi

    Super, hâte de lire la suite !

    J'aime

    • Merci. Hate de l’ecrire aussi ! Prochains posts (en exclu) : le boulot commence, et un autre sur les demarches administratives aux USA. Tt un programme !!

      J'aime

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :