Hi New York City, nice to meet you

20160203_154226

 

A celui qui me lit,

Tout va bien. Je vais commencer ce premier post de ce blog par te rassurer : tout va bien. Oui, notre avion a bien décollé le mercredi 3 Février, et oui, il a bien atterrit, ce qui signifie donc que la promesse est tenue et que en ce moment j’écris bien ce blog en direct de New York city. Et si je n’ai pas pris le temps d’écrire avant, ce n’est pas que je ne voulais pas tout te raconter…c’est que 3 jours j’ai tellement vécu de choses, que je ne sais même pas par où commencer….

Je vais te raconter comment et pourquoi je suis tombé amoureux de New York.

Mercredi 03 Fevrier, 5h du mat’, on se reveille… quoi que, on a pas beaucoup dormi. Faut dire que là, on se rend compte de la folie de la chose….et qu’on peut plus vraiment reculer. Direction l’aéroport de Lyon avec la famille. Les bagages sont enregistrés, on s’embrasse on pleure…on dit au revoir et pas Adieu, mais on dit au revoir quand même…. et c’est parti. Veuillez relever les tablettes devant vous attacher vos ceintures et préparez vous au décollage…. dans quelque secondes, notre vie française prendra fin pour partir à l’aventure… La fin de la saison 1 de cette histoire s’arrête, contrairement à toutes les statistiques, nous avons réussi à quitter la France et à arriver sur le sol américain…. enfin… ça va nous prendre quand même 9h d’avion.

Pendant ces heures interminables, en plus de regarder l’Europe partir en consommant la version miniature de tout ce qui existe en matière d’alimentation, on prend le temps de respirer… et de constater…que ça y est…on peut plus reculer. ça y est, on y est. Et on atterrit à Newark, New Jersey. On passe la douane (l’étape fatidique) , 10 valises et 2 gamins en bas âges…non l’aéroport n’a pas été de tout repos, d’autant plus que y’a eu un bug avec la voiture de location qui a fait que nous avons atterrit à 19h (heure local) pour récupérer la voiture à 22h (soit 4h du mat’ en France, soit 24h après notre reveil). Mais on s’en fou, on y est. La voiture de loc’ est chargée, les enfants dorment, direction le Pensylvania Hotel, en face du Madisson Square Garden. C’est moi qui conduit. on quitte le New Jersey, passe dans le Lincoln tunnel, et quand on en ressort….tu vois l’image de New York la nuit que tout le monde a eu en wallpaper ou qui est sur toutes les toiles peintes de chez Ikea ? Ben elle est là devant moi. New York, la nuit : un fond noir avec devant des buildings dessinés remplis de petites fenêtres illuminées le tout parfaitement droit…un jeu de construction magnifique, une beauté, une merveille, un décors de film…. mais non, c’est pas là que je suis tombé amoureux, je suis trop fatigué.

on arriver à l’hôtel, il est minuit, et on tombe de fatigue. Surtout que le lendemain, l’aventure commence…on part visiter des appartements.

Reveil difficile car ma fille se croit toujours en France et se reveil à…4h du matin. Mais bon elle a été cool dans l’avion alors on lui pardonne. Aujourd’hui, on va dans le New Jersey. a bord de notre merveilleuse voiture familiale 7 places, automatique, entourée de taxi jaunes de voiture de la NYPD de camions de pompiers, j’ai même du mal à rouler droit tellement je regarde en l’air le décors de fou qui est devant moi. On arrive au premier appartement a West New York (juste de l’autre côté de l’Hudson)….et voilà la vue que l’on a de la fenêtre de la cuisine du premier appartement :

20160204_104549

Je te présente Manhattan. et c’est là où je vais travailler dans 1 semaine, c’est là où je vis maintenant. Mais non, c’est toujours pas là que je suis tombé amoureux. Parce que je stresse pour les appartements, pour pas rester à l’hôtel. Alors on visite :

Du typique américain, du mur de brique avec les machines à laver au sous sol, comme dans les films….on visite des appartements à 2 chambres pour environ 1600$ par mois…on va même aller a Jersey City puis reprendre le train puis le métro, traverser Harlem (sympa et pas si craignos qu’on le pense en Europe) pour aller dans le Bronx voir un apart’ qui nous est refusé vu notre situation d’immigré (et oui, on est des immigrés ici ! la minorité, c’est nous !). On va passer la journée à traverser New York, Manhattan et son million d’habitant qui passe à 2 millions par jours, à apercevoir Brooklyn qui en taille fait 2 fois Paris…on cours on visite, mais rien ne va : trop cher, quartier pas top pour les enfants… mon seul moment de répit c’est le soir quand ma famille va rester à l’hôtel, que je vais aller chercher à manger et qu’en sortant de l’hôtel, je vois ça :

Une ville où il fait jour en plein nuit et qui a 23h est aussi rempli et en mouvement qu’a 4h de l’après midi…. on va manger chez Wendy’s….Mais non je suis pas encore tombé amoureux à ce moment là. Parce qu’on a pas d’appartements, que j’ai 2 enfants, que je commence le boulot dans 1 semaine et que si dans 9 mois j’ai rien et ben on repart. Je stresse, on stresse, on se demande même ce qu’on fou ici et on se rend compte, maintenant qu’on y est, de la grandeur de notre projet et de notre folie.

La nuit va être courte parce que…. Parce que ça m’énerve ! c’est pas comme ça que ça devait se passer ! Elle est où la magie ? Pourquoi on est là , pessimistes, énervés ? La fatigue ? Le stress ?

Inspire. Respire. « Putain Rémy concentre toi y’a u problème et faut que tu le trouves. T’as pas d’apartements…Mais…. ça fait combien de temps que je suis là ? »    Et c’est là que je me rends compte qu’on est arrivé hier, même pas 24h et qu’en même pas 24h, on a vu 5 apart’ dans 2 états et 3 quartiers avec 2 enfants en bas âges et 5 heures de sommeils en 3 jours… et que je peux pas faire mieux.

Alors on inspire et on respire… parce que c’est le stress et la fatigue qui parle, et qui nous empêche de voir la ville tel qu’elle est vraiment. elle me parle mais je l’écoute pas.

Vendredi matin : repos. Pendant que ma famille dort je vais trouver plus de 25 appartements, je réponds à ces annonces… et cette après midi, on va pas aller visiter des appartements. Non. On a pas de visites de prévues.  Je vais emmener ma famille à l’endroit que j’ai toujours rêver de voir, celui qui me fascine depuis que je suis môme, mon rêve, la raison de mon départ…. direction Broadway et Times Square.

Et après avoir marché pendant 25 minutes, après m’être répété que cette histoire d’appartement ne gâchera pas la rencontre avec mon rêve…. nous sommes arrivés à Times Square. Et là, l’auteur que je suis (et le bavard que je suis encore plus) a cessé de parler, à cessé de penser, mon coeur s’est mis à battre comme il n’a jamais battu, frôlant l’arrêt cardiaque…. des écrans entourant la place sont sortis des éclairs qui m’ont touchés en plein coeur….quand j’ai vu ça (et les photos sont de moi, c’est pas un truc trouvé sur google):

IMG_20160205_200654

C’est pour ça que je suis là. pour faire parti de ce monde ! pour qu’un jour ce soit ma pièce mon film ou ma série sur ces écrans…et puis…et puis cette place je la connait par coeur, je sais me repérer, c’est dans tous les films et les séries que je bouffe depuis que j’ai 6 ans ! C’est ma raison d’exister, ma raison de vivre, mon combat ! tout ce que j’ai fais le travail les sacrifices… c’est pour ça… pour ces écrans pour cette ambiance, pour ce lieu magique indescriptible unique d’énergie artistique…. Et là, le pessimiste que j’étais devenu en 48h est redevenu le gosse de 12 ans avec des étoiles pleins les yeux rêvant de faire parti de ce monde…. et ce gosse de 12 ans ben cette fois… il est là ! il est là ! Je l’ai fais j’suis là New York ! T’es grande, moi je suis le petit point en bas mais je te jure que dans quelque mois tu vas me voir parce que là je constate à quelle point t’es belle, à quel point t’es comme moi, fou, rempli de non sens, une boule d’énergie….on est fait l’un pour l’autre, mais ça tu le sais pas encore…

et oui, j’suis tombé amoureux. 20160205_162957

Et depuis, ben j’arrête pas de sourire. ce matin je me suis réveillé à 6h du matin, excité de la journée que j’allais faire. qu’est-ce que j’ai fais aujourd’hui  ?

ça serait trop long à te raconter, parce que déjà faut que je te raconte Time Square et la boutique M&M’s et Broadway, comment j’ai ouvert un compte en banque américain, les fast food, l’accueil des américains et leur mentalité, le métro, et oui aujourd’hui j’a été a Central Park et demain je vais voir la statut de la liberté, Lundi je visite un appartement…  Mais si je commence je m’arrête plus !  J’ai déjà un millard de choses à raconter…et finalement…ça fait que 3 jours que 3 jours qu’on est là ! C’est fou ! aussi fou que cette ville !

Alors je vais garder ça pour le prochain post. Je crée un suspens. tu sais, je suis scénariste, c’est mon job. Et puis là, le but, c’était pas de tout te raconter ! Je vais avoir le temps de le faire, je vais vivre ici, et tu vas suivre nos aventures jours après jours. Ce post, c’est que le début finalement.

Aujourd’hui je voulais juste te dire que tout va bien, que je vais bien, qu’on va bien. Je vais bien parce que…Parce que je suis chez moi ici. Je suis enfin dans la ville, dans l’endroit, qui me correspond le plus au monde. et j’irai bien. parce qu’a chaque fois que j’aurai un doute ou que j’aurai peur, j’aurai juste a prendre le métro, a m’arrêter sur la 42th Street (42, et oui ! décidément ce chiffre ne me lâchera jamais), l’arrêt de Time Square, d’aller au centre de la place, d’inspirer, d’expirer… et de laisser faire la magie de New York où chaque building, chaque lumière, me rappelle qui je suis et pourquoi je suis là.

Alors oui, tout va bien. et tout ira bien. ça sera dur, pas gagné d’avance, mais tout ira bien.

Et maintenant que ça va mieux : on va chercher un appartement.

 

A celui qui m’a lu

 

Rémy.S

 

P.S : pour ceux qui ont le mot de passe, un nouvel article est dispo dans l’onglet « pour la famille ». Il s’appelle « notre arrivé ».

 

Publicités
Catégories : Non classé

Navigation des articles

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :